a
Sorry, no posts matched your criteria.

Slow fashion, mise au point

Si vous lisez mon blog régulièrement, vous devez savoir que j’ai pris la décision de mieux et de moins consommer. Dans cet article, je vous parlais à quel point j’étais une acheteuse compulsive avant. La sur-consommation n’a jamais battus autant de record depuis l’apogée des réseaux sociaux. Difficile de résister face à toutes les blogueuses qui proposent de nouvelles pièces pratiquement tous les jours. En 2015, j’ai décidé de ne plus participer à cela. Dans les deux sens, j’essaye de ne plus succomber à l’appel de la nouveauté et des tendances. Et aussi sur le blog, je fais de mon possible pour essayer de vous inspirer des tenues sans vous faire sortir votre carte de crédit. Mon but est de vous montrer qu’on peut faire du neuf avec du vieux et profiter de son dressing même si les pièces datent de plusieurs saisons.

Comme je le disais plus haut, j’essaye de consommer moins et mieux en essayant de me construire un dressing parfait qui correspond à mon mode de vie et à ma personnalité aussi. Je ne suis pas la seule à avoir envie de changement car on voit de plus en plus de blog sur ce sujet (some placed to called home, le dressing idéal, unfancy… pour n’en citer que quelqu’uns…)

Donc aujourd’hui, mon but est d’expliquer un peu, où j’en suis par rapport à tout cela. J’ai fait beaucoup de changement déjà mais je souhaites passer au niveau supérieur. J’ai toujours été attiré par le mode de vie minimaliste mais j’avoue que je suis plutôt ambiance romantique/ motifs fleuries que dressing black & white et ultra sobre. Je suis un peu entre les deux, j’aime mon dressing composé de pièces versatiles mais j’aime aussi l’ambiance romantique et rétro.. Du coup, la capsule warobe avec ces 37 pièces est très difficile à maitriser et ne me correspond pas. Et le dressing en noire et blanc non plus. Comment faire alors pour trouver son juste milieu? C’est la question que je me pose. J’habite en Suisse et on peut presque avoir les 4 saisons en 1 journée. Cela complique un peu les choses. Du coup, je n’ai pas envie de me limiter à un nombre de pièces. J’achète ce que j’ai besoin et aussi j’accepte de succomber de temps en temps à un coup de coeur. Mon but n’est pas de devenir extrémiste.

Ce que je fais déjà

Donc voici ce que je fais depuis 3 ans pour améliorer mon style et avoir un dressing plus responsable  :

× J’ai bannis les vêtements en matières 100% synthétiques de mon dressing. Elles sont néfastes pour l’environnement et pas confortables. En plus, je trouve que quand on transpire ça sent tout de suite mauvais (instant glam).

× Je ne succombe plus aux tendances. Pourquoi? Car elles sont éphémère et du coup on se retrouve avec des vêtements dit « kleenex ». Ces vêtements sont du gaspillage pour la planète et polluent les dressings. A force de les voir sur tous le monde, vous ne voudrez plus les portez la prochaine saison. (En ce moment le short de cycliste combien de temps lui donnez-vous?)

× J’achète toujours dans la fast-fashion (point à améliorer, à voir dessous) mais je n’achète que des vêtements qui me semblent de qualité et qui vont durer dans le temps (vêtements intemporelles..). Croyez moi que je les check sous toutes les coutures et j’ai des vêtements Mango et H&M que j’ai depuis plus de 5 ans! Pour moi, ce sont des bons achats réfléchis s’ils ont tenus autant de temps et que je les porte toujours. Une citation que j’ai vu passé sur l’instagram de @anne_dressingideal « Le vêtement qui pollue le plus est celui qui reste au fond de l’armoire ». C’est la base pour moi.

× Je prends soins de mes vêtements pour les garder le plus longtemps possible en les lavant quand ils en ont vraiment besoins et je les répare si besoins. Je n’hésite pas à faire un saut à la couturière pour qu’ils soient parfaitement ajuster à ma morphologie. Ces détails font la différence! Quand on a un vêtement qui est 100% ajusté à ces mensurations, on l’aime d’avantage et on se lasse moins!

× J’achète des choses qui vont à ma morphologie comme ça je suis sûr qu’elles me mettent en valeur et que je les porteraient plus souvent.

× J’ai défini les couleurs qui vont à mon teint, cela évite que je me lasse d’une couleurs. Je porterais plus souvent les vêtements qui m’illumine plutôt que ceux qui me font un teint gris.

× J’achète en seconde mains. (C’est un point que j’aimerais améliorer également.)

× Je n’achète plus des vêtements fabriqué en Bangladesh ou dans des pays où les conditions de travail et le respect de l’homme ne sont pas respectés. Il m’est arrivé de trouver une pièce parfaite mais de les renvoyer à l’expéditeur à cause du « made in.. ». Même dans les marques soit disant dites éthique, regardez attentivement les étiquettes.


Voilà, ce sont des petites choses mais qui ne sont pas si évidente que ça. Ce n’est pas parfait, je suis consciente mais j’avoue que la mode éthique ne me satisfait pas totalement en terme de style et je déteste me faire avoir avec des vêtements bas de gamme qui sont vendue bien trop cher par rapport à leur qualité. Du coup, je préfère me diriger vers la fast-fashion parfois. Je sais que c’est pas parfait mais j’essaye de faire de mon mieux et c’est un choix personnel.

Mes objectifs

Comme je le disais plus haut, je veux vraiment passer au niveau supérieur et m’améliorer. Du coup, je partage avec vous mes objectifs pour le futur :

× Acheter plus de seconde mains. J’aimerais avoir plus de belles pièces dans mon dressing et les pièces que j’aimerai sont souvent onéreuses. Du coup, le second mains est une bonne alternative. Grace au site Vestiaire collective ou réseaux sociaux comme market place, on peut trouver pas mal de pépites. Cela prend du temps et parfois on ne trouve pas ce qu’on veut mais on peut aussi être surpris. A Copenhague, il y a tellement de boutique de second mains magnifiques, c’est fou! J’ai trouvé un magnifique blazer à carreaux en parfaite état d’une marque que j’aurai eu du mal à m’offrir à un prix imbattable. C’est spécial quand on achète du second mains ou du vintage, on a beaucoup plus envie de prendre soin de ces pièces.

× Se permettre 1 pièce de fast-fashion par mois si elle est de qualité et si je n’ai pas trouvé d’alternative dans la mode éthique. J’aimerais réduire ma consommation chez la fast-fashion. Vous verrez encore sur le blog des vêtements de la grande industrie car je ne vais pas jeter tous ce que je possède. Mais c’est un point où j’aimerais m’améliorer.

× Acheter plus chez les petits créateurs et des pièces fabriqué en Europe dans de bonne conditions. Ce qui me tient le plus à coeur dans la mode dites « éthique » est le respect des êtres humains et de leurs conditions de travail.

× Enumérée chaque saison les pièces qu’il me manque dans mon dressing pour faire des achats intelligents. Le plus difficile, s’y tenir. Acheter ce qu’il y a sur la liste et puis c’est tout.

× Recommencer la couture! Estelle du blog Some place to called home m’a donné vraiment envie de m’y remettre!


Voilà, j’espère que ça vous plaira et que ça vous a un peu éclairer sur ma manière d’acheter. Je vais imprimer cet article et l’affiche sur mon bureau pour rester focus sur ces points. C’est très difficile de changer ces habitudes. Je vais également commencer un challenge de 30 jours sans achats de vêtements! Juste pour faire une détox et ne plus y penser. Je pense que ça me fera du bien à moi et à mon porte-monnaie. Et vous, est-ce qu’il y a des points où vous faites attention? Êtes-vous satisfaite dans votre manière de consommer?

Je m’appelle Catarina et j’ai crée le blog Sleepy Kate en mars 2015. Après avoir passé 4 ans à lire des blogs, j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du blogging ! Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours aimé les vêtements. J’aime jouer avec les couleurs, les matières et je pourrais passer des heures à analyser des looks. Et comme pour moi, la beauté est indissociable du style, je suis également passionnée de produits cosmétiques.

Un petit mot?